Facebook Twitter

Les roques i el mar, el blau

Salvador Espriu
Les origines
« Tout compte fait, ce que nous voyons et ce qui nous échappe a commencé, si commencement il y eut, d’une manière fort confuse », dit Aristoclès à son fils Euphorion, assez jeune pour s’intéresser encore à toute sorte de choses et de phénomènes. « Le plus grand des poètes assure que tous les dieux naquirent de l’Océan et de son épouse Thétis. Si cela est exact, le premier élément serait l’eau : vois donc combien il est judicieux que nous soyons pêcheurs. Hésiode, cependant, dont nous n’oublierons pas qu’il était béotien, et de plus paysan, et de surcroît acharné à plaider contre son frère, mentionne le Chaos avant tout et l’imagine, semble-t-il, comme un espace illimité, ouvert et vide. Gaia, la matière terrestre, au sein fécond, a surgi ensuite et, avant de prendre une forme plus nette, peut-être a-t-elle empli le vide en question et a-t-elle été, en même temps, comblée par lui. Se supportant mal, le chaos et Gaia ne cessaient de se chamailler. Primordial lui aussi, mais plus tardif, Eros se chargea de bonne foi du ménage, s’imposa un temps, par la persuasion, à cette double violence, si âpre, qu’il affrontait et il s’efforça, en la tempérant, de la neutraliser pour toujours par de sages conseils. Du Chaos, peut-être quand il était solitaire, sortirent l’Erèbe et la Nuit, principes mâle et femelle de l’ombre. Avec adresse, Eros obtint que les ténèbres, bien assorties et bien brassées, engendrassent, comme par un distrait miracle, un couple lumineux, Aether et Héméra. De tout ce mélange et d’autres postérieurs et souvent incestueux, des mélanges que je n’entends ni peu ni prou, fut lentement créée, dit-on, une foule d’autres divinités. En y réfléchissant personnellement j’ai déduit, pourtant, que la Moire, sourde, aveugle, inexorable et tranquille, a précédé le Chaos et lui a imposé son essence, qui est la Loi. Il n’y a rien au-dessus ou en marge de la Loi et des lois, note-le bien. Mais la définir ou les définir signifie un effort tellement supérieur à ma raison que l’intelligence et la voix s’humilient et se taisent. Je me contenterai d’ajouter – et je n’improvise pas ce précepte – que nous sommes tous esclaves de la loi pour pouvoir être libres. » Et Aristoclès, terminant brusquement sa désinvolte, incohérente, engorgée, embrouillée, désordonnée, et sotte péroraison, demeura ensuite aussi calme et aussi coi qu’une poule qui vient de pondre son œuf.

Traducido por Bernard Lesfargues
Salvador Espriu, Les origines. A : Les rochers et la mer, le bleu. Traducció de Bernard Lesfargues. Tolosa : Ombres, 1990, p. 15-16.
Salvador Espriu, vers 1980. Centre de Documentació i Estudi Salvador Espriu
Comentarios sobre la obra
Antígona (1955)
por Carles Miralles
Aspectos (1934)
por Gabriella Gavagnin
Cementerio de Sinera (1946)
por Joan Ramon Veny Mesquida
El caminant i el mur (1954)
por Rosa M. Delor
Final del laberint (1955)
por Rosa M. Delor
La lluvia (1952)
por Miquel Edo
Laia (1932)
por Víctor Martínez-Gil
Les cançons d’Ariadna (1949)
por Gabriella Gavagnin
Letizia (1937)
por Miquel Edo
Semana Santa (1971)
por Jordi Cerdà
Fragmentos
Primera historia de Esther
Català | English | Français
Antígona
Català | Italiano | Rus
Cementiri de Sinera
Català | Deutsch | English (Bogin) | English (James Eddy) | Español (Badosa) | Español (Batlló) | Español (Corredor Matheos) | Español (Sánchez-Pinyol) | Français (Bensoussan) | Français (Sarsanedas) | Italiano | Rus
Final del laberint
Català | Deutsch | Español (Badosa) | Español (Batlló) | Español (Robayna-Pinyol) | Français (Bensoussan) | Français (Sarsanedas) | Italiano | Rus
La pell de brau
Català | Deutsch | English | Español (Goytisolo) | Español (Hernández) | Français | Italiano | Português | Rus
Laia
Català
Les hores
Català | Español (Badosa) | Español (Batlló) | Español (Robanya-Pinyol) | Français (Bensoussan - Boyer) | Français (Sarsanedas)
“Los olivos”

Català | Deutsch | Français
Los orígenes

Català | Français
Llibre de Sinera
Català | Deutsch | English | Español (Badosa) | Español (Batlló) | Español (Robayna - Pinyol) | Français | Italiano
“¿Qué es la verdad?”
Català | Deutsch | Français | Rus
Ensayo de cántico en el templo
Català | Deutsch | English | Français | Hrvatski | Italià (Faccio) | Italià (Lanciani) | Italià (Sansone) | Italià (Tavani) | Português | Slovensko | Svenska
«Cançó d’albada»
Català | Deutsch
«El sotjador»
Català | Deutsch | Français
«Paulina»
Català | Français
«Teresita-que-bajaba-las-escaleras»
Català | Deutsch | Italià
Reseñas
El crit del somiador
por Peter Hamm
El perfil d’un intel·lectual
por Rosa M. Delor i Muns
Salvador Espriu
por D. Sam Abrams
Bibliografía
Otros
Buscador de autores
A-B-C-D - E-F-G - H - I
J - K - L - M - N - O - P - Q - R
S-T-U-V-W-X-Y-Z
Traducciones de la literatura catalana
Pueden consultar más páginas sobre la literatura catalana en traducción en:
Prosa
Con el soporte de: