Facebook Twitter

Carícies

Sergi Belbel
Caresses
1

Salle de séjour dans un appartement du centre. Des fauteuils. Un HOMME JEUNE et une JEUNE FEMME.

HOMME JEUNE. – Comme c’est drôle.
JEUNE FEMME. – Quoi ?
HOMME JEUNE. – Tout ça.
JEUNE FEMME. – Qu’est-ce que tu veux dire ?
HOMME JEUNE. – Je ne sais pas si tu te rends compte.
JEUNE FEMME. – Non. De quoi ?
HOMME JEUNE. – J’ai l’impression…
JEUNE FEMME. – Dis.
HOMME JEUNE. – L’impression étrange…
JEUNE FEMME. – Qu’est-ce qui t’arrive ?
HOMME JEUNE. – C’est comme si…
JEUNE FEMME. – Comme si quoi ?
HOMME JEUNE. – Comme si nous…
JEUNE FEMME. – Nous, quoi ?
HOMME JEUNE. – Comme si nous n’avions plus…
Un temps.
JEUNE FEMME. – Plus, quoi ?
HOMME JEUNE. – Plus rien à nous dire.
Un temps.
JEUNE FEMME. – Si.
HOMME JEUNE. – Si, quoi ?
JEUNE FEMME. –Si, nous avons des choses à nous dire.
HOMME JEUNE. – Ah, oui ?
JEUNE FEMME. – Oui.
HOMME JEUNE. – Et quoi ?
Un temps.
Dis-le, quoi ?
JEUNE FEMME. – Comme ça, tout de suite, ça m’échappe.
HOMME JEUNE. – Tu vois ? Tu te rends compte ?
JEUNE FEMME. – Non. Je ne vois pas, je ne me rends pas compte.
HOMME JEUNE. – Tu ne veux pas te rendre compte.
JEUNE FEMME. – Mais de quoi ? De quoi, dis-le moi, de quoi bordel est-ce que je dois me rendre compte, on peut savoir ?
HOMME JEUNE. – Tu veux que je te le redise ?
JEUNE FEMME. – Ah non, je t’en prie. Si tu dois redire ce que tu as déjà dit, il vaut mieux que tu te taises.
HOMME JEUNE. – Bon, ben, s’il vaut mieux que je me taise, je me tais.
Un temps.
JEUNE FEMME. – Nous avons encore beaucoup de choses à nous dire, tu le sais parfaitement. Je sais qu’il y a des choses que tu penses et que tu ne dis pas parce que tu ne veux pas les dire, ou tu ne veux pas me les dire, c’est ça, me les dire à moi, parce que tu as un problème, un problème que j’ignore, que tu ignores toi-même, et ça me blesse, tu entends, ça me blesse, ça m’angoisse, ça me fait mal, ça me fait mal de te voir comme ça, de me voir comme ça, de nous voir comme ça, à remplir de mots vides tous ces moments de silence, vides, et puis les insultes, tes insultes, parce que c’est une véritable insulte ce que tu viens de me dire, tu m’insultes, tu m’insultes quand tu me dis que tu n’as plus rien à me dire.
HOMME JEUNE. – Ah pardon. Un moment.
JEUNE FEMME. – Pourquoi tu m’interromps ? Tu m’interromps toujours lorsque je commence à… à bâtir un… un discours un tant soit peu cohérent qui dépasse les… les monosyllabes qui caractérisent tellement nos conversations quotidiennes ! Tu es comme ma mère, décidément ; et si je suis partie de chez elle, ce n’était sûrement pas pour aller vivre avec quelqu’un comme elle ou encore pire qu’elle ! Il n’y a pas de pardon ni de moment qui tienne !! C’est moi qui parlais et c’est moi qui vais continuer à parler !! On va bien voir si les choses commencent à changer dans cette maison de merde, au moins dans celle-ci !
Il la gifle violemment.
HOMME JEUNE. – Quand quelqu’un demande pardon, on lui pardonne, on se tait et on l’écoute, tu m’entends ? Et moi, je viens de te demander pardon pour glisser juste une incise dans ton… merveilleux discours si cohérent et si explicite, et je vais le faire, tu m’entends, je vais le faire, je vais le faire !!
Il la gifle de nouveau, encore plus violemment.
Je n’ai pas dit que je n’avais plus rien à te dire, tu m’entends ?
Il la gifle encore, sauvagement.
J’ai dit que nous n’avions plus rien à nous dire. Pas moi. Pas toi. J’ai dit : nous.

Silence


Traduït per Jean-Jacques Préau
Sergi Belbel, Caresses. Traducció de Jean-Jacques Préau. París: Theatrales, 1992, p. 11-13.
Fragments
A la Toscana
Deutsch | English | Español | Français | Italiano
Carícies
Deutsch | English | Español | Français | Polski | Portugês
Després de la pluja
Deutsch | Español | Italiano
Forasters
Deutsch | English | Español | Română
La sang
Deutsch | Elinikà | English | Español | Italiano
Bibliografia
Altres
Cercador d’autors
A-B-C-D - E-F-G - H - I
J - K - L - M - N - O - P - Q - R
S-T-U-V-W-X-Y-Z
Traduccions de la literatura catalana
Podeu consultar més pàgines sobre la literatura catalana en traducció a:
Amb el suport de: