Facebook Twitter

Bella terra, bella gent

Josep Carner
A une fontaine dans la nuit

Pourquoi te plaindre et agacer
Le très doux infini,
O fontaine qui geins
Peut-être d'une peine de rien?

Rêves-tu de ton temps
D’ignorance universelle;
Aux creux que sans cesse tu laissais,
Aveugle lieu de ta naissance?

Crains-tu l’air glacé
Qui échevèle ta chanson?
Es-tu blessée par les étoiles
Qui se reflètent dans ton ruisseau?

Agitée de désirs,
Raillée par le passant,
Gémis-tu, comme ma vie
Qui dans ses liens soupire?

― Oh! être montagne,
Mer jamais maîtrisée,
Arbre aux ailes enchantées,
Astre loin de tout!

O fontaine qui languis,
O ma sœur, veuille me dire
Si tu te plains d’exister
Ou d’exister à peine.

Traduït per Émilie Noulet i Josep Carner
Josep Carner, A une fontaine dans la nuit. París: 1961.
Josep Carner
Cercador d’autors
A-B-C-D - E-F-G - H - I
J - K - L - M - N - O - P - Q - R
S-T-U-V-W-X-Y-Z
Traduccions de la literatura catalana
Podeu consultar més pàgines sobre la literatura catalana en traducció a:
Poesia
Amb el suport de: