Facebook Twitter

La meitat de l'ànima

Carme Riera
La moitié de l’âme

“Comme on peut imaginer, j’ai lu et relu maintes fois ce paragraphe, je n’ai cessé de le décortiquer, de lui trouver tous les sens possibles. Tantôt je pensais que ma mère mentait, que cette allusion à la paternité de son amant était un subterfuge amoureux qu’elle n’était ni la première ni la dernière à utiliser pour reconquérir l’être aimé. Tantôt il me semblait inimaginable qu’elle eût recours à cette tromperie ; j’étais alors sûre qu’elle disait la vérité, même si cette vérité constituait une insulte envers son mari et moi-même, transformés en victimes d’une énorme escroquerie. Tantôt j’admettais que Cecília Balaguer avait le droit d’être tombée amoureuse. Au fond, j’ignorais tout de sa vie intime, d’un possible désastre conjugal ; elle s’était sans doute mariée par intérêt et peut-être sacrifiée pour aider son père… Mais de quel droit m’impliquer, sans mesurer les conséquences de ses actes ? L’idée que j’étais éventuellement le fruit d’une passion loin de me consoler, me mortifiait. Il n’y a que dans les drames romantiques que les enfants de l’amour accèdent à une dignité qui leur permet de tirer gloire gloire de leur bâtardise. Je ne me sentais pas l’étoffe d’une héroïne de roman et nous n’étions plus au XIXe siècle. ”

Traduït per Mathilde Bensoussan
Carme Riera, La moitié de l’âme. RIERA, Carme. La moitié de l’âme [La meitat de l’ànima]. Traduit du catalan par Mathilde Bensoussan. Paris : Seuil, 2004
Carme Riera
Comentaris sobre obres
Dins el darrer blau (1994)
per Lluïsa Cotoner i Cerdó
La meitat de l'ànima (2004)
per Lluïsa Cotoner i Cerdó
Fragments
La meitat de l'ànima
Français | italiano
Dins el darrer blau
Deutsch | italiano
Ressenyes
Si el que escric fos inventat…
per Barbara Łuczak
Bibliografia
Altres
Cercador d’autors
A-B-C-D - E-F-G - H - I
J - K - L - M - N - O - P - Q - R
S-T-U-V-W-X-Y-Z
Traduccions de la literatura catalana
Podeu consultar més pàgines sobre la literatura catalana en traducció a:
Prosa
Amb el suport de: